[Portrait] Marc David, pour l’amour des destins brisés

Resized_20180221_133512[308]

Il lui aura fallu attendre l’aube de la retraite avant de publier son premier roman en 2013, « Les lueurs Folles ». Déjà Marc David s’attache à dépeindre un homme sur lequel la vie semble s’acharner, un schéma et un thème qui lui sont chers et que l’on retrouve dans « Taulard », son second roman sorti en 2017.

L’homme qui aimait les sympathiques loosers.

Cette fois c’est un dénommé Max Davenberg qui prend vie sous la plume de Marc, après avoir passé quinze ans en prison, ce quadragénaire doit faire face à un important dilemme : que faire de la vie qui lui reste ? Comment changer sa manière de vivre lorsque que l’on souffre d’une peur phobique du travail et d’une honnêteté plus que douteuse ? « J’aime bien écrire sur des gens dont les vies soudain basculent sous une avalanche d’ennuis (…) les loosers un peu sympas accablés par le destin » explique tout simplement l’auteur. A 67 ans il estime avoir eu « beaucoup de chances dans [sa] vie » et s’il met un petit peu de lui-même dans ses personnages, c’est de ses rencontres dont il s’inspire le plus.

Des personnes que la vie accable, Marc David a en effet eu maintes occasions d’en rencontrer. Bénévole dans plusieurs associations, dont les Restos du Cœur, ou encore dans une prison, l’auteur a su tirer des bonnes comme des mauvaises rencontres un peu de substances qu’il « disperse sur plusieurs personnages ».

Et de la substance Marc en a à revendre, son prochain roman prévu pour la fin d’année 2018 ou début 2019 aura lieu dans le milieu psychiatrique et devrait une nouvelle fois nous conter la vie d’un « sympathique looser » de la région, puisque l’action se situera à Sète, le lieu d’habitation de Marc.

Un début de retraite et d’une nouvelle carrière.

Il aura fallu du temps avant qu’un des nombreux manuscrits du vauclusien ne trouve le chemin des éditions, « la vie professionnelle donne peu de temps libre ». Pendant longtemps l’écriture n’aura été qu’un moyen de décompression et a permis à Marc de « compenser le stress ». C’est son entourage, peu avant sa retraite, qui le convainc de tenter de faire publier l’un de ses manuscrits. Après quelques loupés « J’avais mal ciblé les éditeurs au début » explique-t-il, « Les Lueurs folles » finit par trouver preneur au bout d’une trentaine de demandes. Il n’en aura fallu que quinze avant que la maison d’édition Edilivre ne mise sur Marc et « Taulard ». Et si l’écriture n’a jamais été une question d’argent pour l’auteur, ce dernier doit avouer qu’il est difficile de s’arrêter une fois un premier roman édité.

Amandine Vatinet

 

Taulard

Taulard

Marc David

Edilivre – 15/05/2017

Quand un homme sort de prison à quarante et un ans, après plus de quinze années passées derrière les barreaux, il lui reste encore une petite demi-vie à vivre. Il a donc le choix de vivre comme par le passé ou de changer radicalement son avenir. Ce choix, Max Davenberg va devoir le faire, lui et son incurable phobie du travail, lui et sa conception très approximative de l’honnêteté, lui qui a toujours été un aimant à emmerdes. Une fois dehors, son obsédant passé de looser en tête, il va affronter les difficultés, l’indifférence, les tentations, mais il va le faire seul, sans amis, sans famille pour l’encourager, le soutenir ou l’accompagner. Un ancien amour retrouvé par hasard suffira-t-il à le remettre sur le droit chemin ?

27 euros ou 1,99€ en format ebook sur le site Edilivre

Rencontré dans le cadre d’un article pour le Vaucluse Matin, Marc David a eu la gentillesse de m’accorder un entretien.

Je vous publierai bientôt l’entretien que m’a accordé un second auteur du Vaucluse, Dominique Lin.

J’espère que ce nouveau format sur le blog vous plait, il permet de mettre en avant des auteurs plus régionaux mais qui explore des thèmes aussi larges que diversifiés.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s